Previous month:
décembre 2012
Next month:
février 2013

janvier 2013

Concours SG #UrbanArtParty - Révélation des cartes gagnantes sur PINTEREST

Il y a quelques semaines, la Société Générale lancait un concours de visuels de cartes sur le thème de l'Art Urbain. Terminé depuis le 16 décembre 2012, le concours dévoile enfin les cartes lauréates qui viendront enrichir la gamme des Cartes Collection. Originalité de la révélation : elle se fait sur Pinterest !

Societe_generale_concours_visuels_de_cartes_bancaires_street_art


Le Marketing Book Finance 2012 est en ligne

Depuis 1995, le Marketing Book décode les comportements de consommation des Français, en les mettant en perspective avec les stratégies des acteurs du marché.

TNS Sofres met en ligne le chapitre dédié aux métiers de la Finance : assurance, épargne, crédit... Celui-ci analyse en détail les enjeux marketing des stratégies des banques et des assureurs.

Les composantes de la révolution marketing du secteur sont les suivantes selon les experts TNS Sofres :

  • Internet et la banalisation des marques. Vouloir « maîtriser » sa communication sur le Net est on le sait un leurre, tant les émetteurs et les locuteurs y sont nombreux et réactifs. Faute d'écoute et de dialogue, les internautes s'épanchent bien vite sur les forums et les blogs, ou pire, sur les pages Facebook des marques elles-mêmes, qui n'ont d'autre choix que la transparence. Par ailleurs, si les comparateurs ouvrent des portes aux prospects et sont à ce titre intégrés aux stratégies commerciales, ils ne sont pas sans danger. Les grands noms de la banque et de l'assurance ont fort à y perdre en notoriété, identité et en attractivité.
  • M-banking et... M-servicing. 47% de Français possèdent déjà un Smartphone. En attendant leur généralisation, les banques et les sociétés d'assurances ont développé des applications. Souvent promotionnelles, elles sont en fait une formidable opportunité de « rendre service » aux clients. Les applis de gestion de ses finances personnelles en sont une première démonstration.
  • M-payment, enjeu et guerre économique en puissance. A la différence de ce que l'on observe dans la majorité des pays dans le monde, les acteurs financiers ne sont pas perçus en France comme les plus légitimes dans ce domaine. Les géants d'Internet, les opérateurs ou les enseignes pourraient leur damer le pion, avec des offres basiques et simples d'utilisation, en attendant que les pure players du paiement sans contact (banques et tous les organismes financiers) concrétisent leurs promesses. Un marché porteur, dès qu'auront été résolues les questions de confidentialité et de sécurité.
  • Le meilleur du numérique et... du contact direct. La tentation « économique » serait grande de transformer agences bancaires et autres points de contact en espaces technos, remplis de tablettes et autres avatars interactifs. Dans les faits, si l'usage d'Internet ne cesse de croître dans le domaine financier, les Français restent profondément attachés au dialogue avec leurs « conseillers ».

La Banque Postale est la Banque Citoyenne

La Banque Postale révèle sa nouvelle signature : "La Banque Postale, Banque et Citoyenne". Une campagne de communication vient soutenir ce changement. Conçue par l’agence M&C Saatchi.GAD, elle est lancée en teasing dès le 16 janvier en affichage et en presse puis en médias de proximité à partir du 18 janvier.

La_banque_postale_la_banque_citoyenne_affiche
La mise en œuvre visuelle de la campagne est très classique. On a une impression de déjà vu ! La sobriété, le fond blanc, les vrais clients ou les preuves déclinées sont des éléments déjà utilisés dans des campagnes de concurrents. En revanche, le changement de signature est lui beaucoup plus fort et porteur de sens.

Analysons plus en détail cette signature : Banque et Citoyenne. La juxtaposition de deux termes a priori antinomiques créé de la tension. N’est-ce pas un oxymore ? Est-ce qu’une banque peut-être citoyenne ?

Après les excès de ces dernières années, on le souhaite. C’est d’ailleurs la quête de toutes les banques qui sont à la recherche d'une virginité, veulent montrer leur transparence, leur proximité, leur implication. Néanmoins la Banque Postale a de nombreux atouts pour revendiquer ce titre de banque citoyenne.

Dans un premier temps, ce slogan est, pour La Banque Postale, une façon d’assumer d'être une banque avec tout ce que cela implique, notamment la nécessité de rentabilité. C’est ensuite la volonté de servir le plus grand nombre sans aucun sectarisme en s’appuyant sur la confiance associée à la marque de la Poste (1ère entreprise en France sur ce critère).

La Banque Postale souhaite réunir le meilleur des 2 mondes : la banque capitaliste, performante et rentable et le service public au sein de la cité dans les bureaux de Poste.

L’adoption de cette signature a aussi des vertus internes. C’est à la fois la traduction d'une réalité de ce qu’est l’entreprise, mais aussi une voie que la banque souhaite poursuivre. Être une banque citoyenne est une injonction de comportement pour ses salariés, le moteur de leur action au quotidien.