« juillet 2013 | Accueil | janvier 2014 »

novembre 2013

Le Crédit Agricole et LCL lancent leur nouvelle solution de paiement : Smart TPE pour le CA et Monem Mobile pour LCL

Lcl_credit_agricole_monem_mobile_smart_tpe_paiement_carte_bancaire

 Le constat

  • Les banques sont lancées dans une quête effrenée pour convertir les particuliers aux nouvelles technologies de paiement (NFC, mobile, portefeuille numérique...).
  • Lancements après lancements, tests après tests, les résultats sont toujours les mêmes ! Les clients se montrent désespéréments conservateurs et plus attachés que jamais à leur carte bancaire ! Même le développement du commerce en ligne et du m-commerce ne remet pas en cause la confiance que les consommateurs accordent à leur carte bancaire.
  • De nombreux acteurs cherchent la nouvelle génération de solutions de paiement qui fera la différence. Des opérateurs téléphoniques, des start-ups, des géants du web américains, des commerçants.
  • Les revenus encore confortables de la carte bancaire sont sous pression des commerçants, des particuliers et du régulateur.

Le développement de nouvelles solutions de paiement auprès des commerçants et du grand public ne prend pas.

La problématique

Comment redonner de la valeur au paiement ?

Les promesses des nouveaux acteurs se regroupent autour de 2 thématiques : la fidélisation et l'innovation technologique. Dans le 1er cas, la proposition est d'associer au paiement des solution de CRM et fidélisation pour connaitre sa base client et maximiser la fréquence et le montant des achats. Dans le second cas, il s'agit de proposer une nouvelle techno de paiement pour une expérience de paiement plus rapide, plus simple, plus pratique...

Le Crédit Agricole a choisi une 3ème voie, celle d'étendre le territoire d’acceptation de la carte bancaire que nos consommateurs ne veulent définitivement pas lâcher. Le groupe va proposer une solution simple de paiement à toutes les professions en mobilité qui s'équipaient très rarement en terminaux de paiement : taxis, artisans, dépanneurs, infirmières, médecins...

La solution

Une appli de paiement sur un smartphone + un lecteur de cartes bancaires connecté en bluetooth.

 

C'est le monde d’aujourd’hui (la carte bancaire) qui rejoint le monde de demain (le paiement mobile).

Le pari de la banque est de ne pas demander d'effort au client en ne modifiant pas le contexte de paiement qu'il connait d'habitude. Il n'y a pas de phase d'enrôlement des clients, pas de seuil critique à atteindre. C'est sûrement ce qui fera le succès de ce produit. 

Le service sera en test chez LCL et dans 2 CR dans les prochaines semaines puis sera généralisé en 2014. Cette première expérience sera l'occasion de tester des modèles de tarification autour de quelques principes de base : le terminal sera vendu une centaine d’euros, l’abonnement mensuel de l’ordre de 10-15 euros et le variable autour de 0,6 - 0,8%.


Les français encore attachés à leur carte bancaire (étude Ipsos / Elia Consulting)

Comme à chaque fois qu'une étude leur demande si ils sont prêts à adopter une nouvelle technologie, les français ont confirmé leur prudence naturelle. Il y a 15 ans, ils déclaraient qu'ils n'avaient pas besoin du site internet de leur banque, qu'ils aimaient leur conseiller et qu'ils continueraient à se rendre en agence. Il y a 5 ans, ils assuraient que le mobile n'était pas un outil utile pour la banque à distance et qu'ils ne changeraient pas leurs habitudes. Aujourd'hui, les contacts sur les sites web et mobile des banques explosent et les banques réduisent la voilure sur leur réseaux d'agences. Ces études sont donc à prendre avec une grande réserve et ne constitue qu'un état de l'opinion des français à un moment donné.

Malgré tout, quelques enseignements sont à tirer de l'étude d'Ipsos et Elia Consulting sur le portefeuille numérique mobile :

  • 48% des Français ne sont pas prêts du tout à abandonner totalement leur carte bancaire au profit du paiement par mobile ;
  • Les jeunes sont aussi sceptiques que les autres à l’idée d’abandonner la carte bancaire pour le téléphone mobile : 48% des interrogés ayant entre 15 et 34 ans ne sont pas prêts du tout à abandonner totalement leur carte bancaire au profit du paiement par mobile ;
  • Les dangers liés à la sécurité du mode de paiement et au risque de vol sont les 2 freins à l’adoption du paiement par mobile qui sont les plus cités ;
  • 77% des Français qui se déclarent prêts à payer avec leur mobile seraient incités à le faire si la solution est développée par leur banque.