Assurance

Le Marketing Book Finance 2012 est en ligne

Depuis 1995, le Marketing Book décode les comportements de consommation des Français, en les mettant en perspective avec les stratégies des acteurs du marché.

TNS Sofres met en ligne le chapitre dédié aux métiers de la Finance : assurance, épargne, crédit... Celui-ci analyse en détail les enjeux marketing des stratégies des banques et des assureurs.

Les composantes de la révolution marketing du secteur sont les suivantes selon les experts TNS Sofres :

  • Internet et la banalisation des marques. Vouloir « maîtriser » sa communication sur le Net est on le sait un leurre, tant les émetteurs et les locuteurs y sont nombreux et réactifs. Faute d'écoute et de dialogue, les internautes s'épanchent bien vite sur les forums et les blogs, ou pire, sur les pages Facebook des marques elles-mêmes, qui n'ont d'autre choix que la transparence. Par ailleurs, si les comparateurs ouvrent des portes aux prospects et sont à ce titre intégrés aux stratégies commerciales, ils ne sont pas sans danger. Les grands noms de la banque et de l'assurance ont fort à y perdre en notoriété, identité et en attractivité.
  • M-banking et... M-servicing. 47% de Français possèdent déjà un Smartphone. En attendant leur généralisation, les banques et les sociétés d'assurances ont développé des applications. Souvent promotionnelles, elles sont en fait une formidable opportunité de « rendre service » aux clients. Les applis de gestion de ses finances personnelles en sont une première démonstration.
  • M-payment, enjeu et guerre économique en puissance. A la différence de ce que l'on observe dans la majorité des pays dans le monde, les acteurs financiers ne sont pas perçus en France comme les plus légitimes dans ce domaine. Les géants d'Internet, les opérateurs ou les enseignes pourraient leur damer le pion, avec des offres basiques et simples d'utilisation, en attendant que les pure players du paiement sans contact (banques et tous les organismes financiers) concrétisent leurs promesses. Un marché porteur, dès qu'auront été résolues les questions de confidentialité et de sécurité.
  • Le meilleur du numérique et... du contact direct. La tentation « économique » serait grande de transformer agences bancaires et autres points de contact en espaces technos, remplis de tablettes et autres avatars interactifs. Dans les faits, si l'usage d'Internet ne cesse de croître dans le domaine financier, les Français restent profondément attachés au dialogue avec leurs « conseillers ».

Une saga plublicitaire pour les assurances chez LCL

Diffusées du 3 au 24 juin 2012 à la TV, 3 spots font la promotion de l'offre d'assurances LCL avec la même signature : Et si vous changiez d'assurance pour LCL ?

Jean-Pierre Daroussin pour l'assurance habitation.


 

Muriel Robin pour l'assurance santé.


 

Françoise Fabian pour l'assurance auto.


 

Conseil lecture du jour : Réinventer les services financiers

Le monde des services financiers est à un tournant de son histoire. La situation de crise économique et financière met les banques au pied du mur et les force à se réinventer. Les auteurs nous proposent leur analyse et prennent le partie de positionner le client au centre de leur réflexion. Autour de 6 tendances principales, ils lancent de nombreuses pistes d'évolutions :

  • Comment restaurer la confiance des clients ?
  • Comment se différencier quand la transparence est de rigueur ?
  • Comment développer la proximité avec les clients à travers les différents circuits de distribution ?
  • Comment s’engager sur la voie des médias sociaux et des services sur mobile ?
  • Comment concilier l’orientation client avec une croissance profitable ?

L'ouvrage contient de nombreux témoignages de décideurs du monde entier et il est régulièrement illustré d'exemples concrets présentés par des flashcodes.

Reinventer_les_services_financiers


Réinventer les services financiers de Roger Peverelli, Reggy de Feniks et Caroline Ollivier-Lamarque aux éditions Pearson.

 


[exclu] Freinart, l'art de freiner par le Crédit Agricole

En cette rentrée de septembre, le Crédit Agricole communique sur son offre d'assurance auto pour les jeunes.

Son originalité est qu'elle permet de participer à un stage de conduite extrême sur circuit si vous avez moins de 31 ans et moins d'1 an de permis et que vous souscrivez au contrat. 2ème bonus : vous bénéficiez de 5% de réduction supplémentaires sur le tarif de l'assurance après avoir assisté au stage de conduite.

La banque va promouvoir son produit en brisant les codes de la communication bancaire habituelle. Elle communique sur Youtube avec un film qui évoque l'accident sans tomber dans le côté moralisateur que pourrait avoir un film de la sécurité routière. C'est hyper esthétique mais le message reste clair : l'accident fait de gros dégâts. C'est pédagogique mais fun.


Le film est réalisé en slow motion et je trouve que le rendu est très réussi. Bravo à l'agence Les Gros Mots !


Cette campagne contribue à donner l'image positive du Crédit Agricole qui vise juste en donnant aux jeunes les moyens non seulement de conduire plus en sécurité mais aussi de payer moins cher son assurance.

Toutes les vidéos en live lundi 13 septembre prochain sur www.youtube.com/FreinArt


Des bloggers chez Allianz

La semaine dernière, j'étais invité en compagnie d'autres bloggers par l'assureur Allianz à l'initiative de l'agence DDB. Cette réunion a été l'occasion d'un débat sur la dernière campagne de publicité qui a accompagné le changement de nom de l'assureur d'AGF à Allianz et de parler d'innovation dans le monde de l'assurance.

Au sujet de la publicité, Allianz a voulu réconcilier les deux façons de se présenter sur le marché de l'assurance français : d'un côté le positionnement institutionnel qui montre la force de l'entreprise et de l'autre un positionnement plus concret avec des preuves produits voire du prix.

En ce qui concerne l'innovation, nous sommes parti du constat suivant : le marché de l'assurance est conduit par le prix, qui innove peu et qui pâtit d'une mauvaise image. Dans la conversation qui a suivi, j'ai retenu quelques idées en vrac :

  • Il faut créer de la relation, même quand il n'y a pas de sinistres ;
  • Enrichir la relation par des outils innovants comme le t'chat, la video conférence ;
  • Il y a un besoin de Simplification, de transparence et de confiance chez des clients qui ne lisent pas les conditions générales des contrats et font confiance à leur agent général ;
  • Des bloggers ne pouvaient pas ne pas avoir l'idée de créer une assurance pour des communautés ;
  • J'ai aimé le projet de ne pas transmettre ses factures en cas de sinistre ou de les archiver directement dans un coffre fort électronique ;
  • Il fait reconnaitre la fidélité, être du côté de l'assuré, ne pas le sanctionner ;
  • Lancer un forum dédié à l'assurance et parrainé par la marque pourrait aussi être facteur de relationnel et de transparence...

La démarche originale d'Allianz via-à-vis des bloggers qui nous a considéré autrement que comme des encarts publicitaires, mérite d'être soulignée !