Cette interview d’Olivier THUIN, responsable du
marché des jeunes de la Banque Populaire, a été réalisée dans le cadre
des réunions du club BFA de l’Adetem. La thématique de la réunion du 14
février dernier était “Capter et fidéliser les jeunes en Banque, Finance
et Assurance
“.

Olivier THUIN, pouvez-vous présenter la banque
populaire et sa position sur le marché des jeunes ?

Les 17 Banques Populaires, banques du Groupe BPCE (Caisse
d’Epargne –  Banque Populaire), se positionnent avant tout comme des
banques créés par des entrepreneurs pour les entrepreneurs. Elles ne se
positionnent en revanche qu’au 8ème rang des banques françaises sur le marché de
particuliers, avec un Top of Mind de 6 % sur le marché des jeunes. Afin de
retrouver sa part de marché naturelle auprès des particuliers, les Banques
Populaires se placent en challenger, à la conquête de nouveaux clients.

Cet esprit de conquête est particulièrement prégnant
sur la cible jeune. Le marché des 0-28 ans constitue actuellement un tiers du
fonds de commerce des Banques Populaires, mais 50% de ses nouveaux clients soit
1,3 millions de jeunes.

Quels sont les principaux axes de votre stratégie sur
le marché des jeunes ?

Dans cette période de crise et de défiance vis-à-vis
des établissements bancaires, il est essentiel que la Banque Populaire
réaffirme sa capacité à conseiller et accompagner au mieux ses clients, et
particulièrement les plus jeunes d’entre eux.

Et conformément à ses valeurs, issues du mutualisme, les
Banques Populaires veillent à accompagner tous les jeunes dans les premières
étapes de leur vie, y compris ceux qui ont peu de moyens.

Pour les Banques Populaires, l’accompagnement des
étudiants se concrétise depuis 2006  par un partenariat avec principale
mutuelle étudiante de France,  la LMDE (La Mutuelle des Etudiants). Cette
alliance vise à accompagner les étudiants sur le chemin de leur autonomie,
notamment qu’ils soient à la faculté ou dans une grande école.


La_banque_des_etudiants_banque_populaire_jeune_marketing
1- Pour accueillir cette clientèle que tous les
établissements bancaires convoitent, les Banques Populaires proposent une offre
de bienvenue commune à l’ensemble des adhérents LMDE, et ce, sans tenir compte
du type d’études suivies.

2- Les Banques Populaires proposent des prêts aux
jeunes clients sans caution parentale ni caution locative grâce à un fonds de
garantie exclusif, abondé par la banque et 
la LMDE. Ce service est particulièrement appréciable compte tenu des
difficultés actuelles liées au logement. 700 cautions locatives et plus de 162
millions d’euros de prêts ont été accordés dans le cadre de ce dispositif
depuis sa création.

3- Enfin, des solutions bancaires responsables pour
répondre aux problématiques des étudiants ont été mises en place grâce à
l’Association des Solidarités Etudiantes, qui réunit banquiers et étudiants…

Plus globalement, les Banques Populaires
recherchent avant tout à proposer un service bancaire avec une vraie plus-value
en terme de conseil.  Pas de “jeunisme” déplacé dans l’approche
des conseillers qui s’adressent aux jeunes. Les chargés de clientèles ne sont
d’ailleurs pas spécifiquement spécialisés “jeunes”, contrairement à
ce qui se pratique dans d’autres enseignes bancaires. 

Comment s’intègre le partenariat avec NRJ dans cette
stratégie ?

Le partenariat avec NRJ est une vraie opportunité pour
les Banques Populaires. NRJ offre une grande visibilité grâce à un dispositif
de communication efficace et bien rodé que maîtrise parfaitement ce groupe de
presse. Avec la Carte NRJ Banque Pop’, la banque a souhaité rendre
accessible aux jeunes – et parfois  aux moins jeunes – des univers exclusifs
centrés autour de la musique, du cinéma et de la télévision, univers avec
lesquels ils sont en affinité. L’offre jeune des Banques Populaires est de ce
point de vue assez différenciante.

En résumé, ce partenariat est une bulle d’Entertainment
dans la réponse globale sur le marché des jeunes.

Carte_nrjbanquepop_facebook_lapins_cretins_banque_marketing_jeunes
En complément à cette interview, vous pourrez trouver davantage de contenu sur cette conférence ici.